Fleurir à soi
 Fleurir à soi                                                                                                                                              

une conscience qui s'éveille

A ceux qui désirent la grandeur

 

"Quand vous êtes inspiré par un but élevé, ou par quelque projet, toutes vos pensées brisent leurs chaines. Votre esprit transcende ses limites. Votre conscience se déploie dans toutes les directions et vous vous retrouvez dans un mond enouveau, absolument merveilleux, des forces, des atelnets, des aptitudes inexploités se manifestent et vous vous rendez comptes que vous êtes beauoup plus génial que vous ne l'auriez imaginé" Patanjani

 

 

Par erreur, nous avons cru qu'en venant au monde, nous étions des êtres humains, accomplis et qu'après la naissance, un développement, de l'enfant à l'adulte, survient la mort. Ceci est un pur malendendu, nous sommes destinés à une nouvelle naissance. L'appel de notre vraie nature, se manifeste intérieurement, en chacun de nous. Ce que nous sommes en vérité, cette présence silencieuse, veut ce retournement. Qui veut et peut l'entendre et qui est prêt à y répondre ?

Qui veut lâcher son connu, son attachement aux croyances d'avoir une vie personnelle ? Qui veut croire qu'il existe autre chose, de plus grand et se mettre en marche pour le réaliser ?

C'est ici, le choix crucial et primordial.

Que choisissons-nous de vivre ? Celui de demeurer dans la position d'un être humain, séparé et tourné vers la matière éphémère ou de se réaliser véritablement, en tant qu'unité, l'immubale éternel. Le vrai existe derrière le faux, le profond derrière le superficiel. Nous avons oublié qui nous sommes, là est le drame. L'ignorance de cette nouvelle naissance est source de souffrances. De la même manière qu'avant de devenir un papillon, la chenille se révèle après les étapes de transformation nécessaire, nous avons à trsnmuter. 

Ce choix a des conséquences. Rester dans la première phase, ce jardin terrestre est plein de tourments, de manque et de souffrance, la mort guette. Mais pour celui, qui veut poursuivre le voyage et revenir à sa source, il vise haut et derrière le chemin, la paix immense est son royaume.

Si nous restons dans la première phase, dans cette apparente vie, tout est fait d'efforts, de jugements, de contrariétés de peur. Nous sommes régis par une histoire, que nous maintenons au sujet de nous, des autres et du monde, un monde limité. C'est un lourd fardeau que nous protégeons farouchement, c'est la demeure de ce moi fictif qui vit et se développe dans le temps. Nous sommes dans le monde de la séparation, de la confusion et c'est comme si, en réalité, on nous arrachait, en permanence, notre coeur et nous devons compenser pour survivre. C'est le lieu de la dualité et la peur est la loi. Tout est menaçant et vous êtes sur vos gardes. Contre la peur, des stratégies sont posées, qui grignotent notre énergie vitale. Tout cela se solidifie et crée votre réalité. Le mental, cet agglomérat de pensées, crée un monde obscur, qui en réalité, n'a aucun fondement, il est totalement illusoire, faux. Il résiste, car vous lui donnez tout votre accord et votre attention.. 

C'est l'image de la reine dans Blanche Neige, elle glorifie son ego, elle est totalement identifié à lui et se bat pour le défendre, le protéger et surtout le renforcer. Cest aussi Cendrillon, la conscience est endormie et attend d'être réveillée par un baiser. 

 

Ce que nous sommes est d'une simplicité remarquable. Mais voilà, ce qui est simple, l'évidence peine à le voir et à le reconnaître. Nous pouvons ainsi, longtemps tourner autour du pot et ne rien voir. Le manque de discernement peut causer beaucoup de torts et d'inutiles souffrances. 

C'est ici qu'un accompagnement est nécessaire afin de bénéficier d'une clarté et de clés pour avancer. A moins d'avoir un éveil spontané, bon nombre font l'expérience d'aller-retour. 

 

C'est à partir de l'éveil, de la reconnaissance de qui nous sommes, cette conscience, cette présence-silencieuse, que l'intégration a lieu pour la réalisation de l'être total.

 

Selon l'ancienne tradition Boudhiste Thérava, le processus d'éveil qui conduit à la dite noble réalisation est décrit selon quatre étapes succèssives.

1 er étape : Entrer dans le courant. C'est ici l'expérience directe, vécue d'être le tout. Nous réalisons l'illusion d'un soi séparé, le moi personnel est vu comme inexistant. Cette expérience donne pour la première fois la saveur de la liberté absolue. C'est ici l'effondrement de pans de croyances sur ce que nous pensions être, du monde. L'expérience a un début une fin. 

C'est là le début du voyage.

2ème étape : Revenir encore. Ce que je suis fondamentalement se retire, mes sens me montrent maintenant tout à fait autre chose. Je suis collée à la personne, dientifiée à ce moi familier. Cette étape est souffrante, nous sommes tiraillés, il y a de l'incompréhension, de l'agacement. Nous faisons des pratiques pour éviter d'être emporté par l'identification et de revenir encore et encore à ce qui perçoit. C'est un processus souvent long qui démarre pour dissoudre les forces agissantes de l'égo.

3ème  étape : Non retour. A ce stade, nous sommes définitivement libéré de tout ce qui reste de désirs, de saisis, de colère et peur. Nous pouvons être dans le sans forme, l'espace de qui nous sommes et dans la forme, le corps.

4ème étape : Grand éveil ou Réalisation. L’étape la plus extraordinaire. Dans laquelle les dernières traces de saisie subtile à l’égard de la joie, de la libération, de la méditation elle-même, disparaissent maintenant, sans les moyens d’identification à un soi. L’individu est libre de ses vestiges d’orgueil, de jugement, de séparation qui voilaient l’Etre pur. Le rayonnement de notre vrai nature sans obstacle ds notre vie entière.

 

tel  : 06 16 89 05 56 , samirasofi@eveil-de-conscience.com

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Samira SOFI Psychologue spirituelle