Samira Sofi
Samira Sofi
A coeur ouvert samira sofi
A coeur ouvert                                                                                                                                              samira sofi

Un pour tous et tous pour un

Voilà trois jours que je suis dans cet intensif d'éveil. Je suis avec ma question, dis moi ce qu'est la vie ? Elle rejoint toutes autres. Celle de qui je suis. Je suis face à la question et je suis ce "je" qui réponds sans relâche, du haut du matin jusqu'à très tard le soir. Même la nuit, la question navigue en moi. Plus rien ne compte, hormi la question. C'est ma vie ici qui se joue.

 

Ce troisième jour, je sens un élan frais, le rire. je suis étonnée et emportée. Je ne peux rien y faire. Je veux m'amuser et je veux pouvoir  le faire avec un autre. On ne parle pas ici. Tout est en soi pour soi Alors je fais comme je peux, j'exprime ma joie et je pars souvent dans des fous-rires. L'autre en face, craque et part avec mon rire. C'est splendide. Mon coeur est plein de joie.

 

Cette fin d'après-midi, c'est la marche, dans la forêt. Comme tous les jours. J'arrive vers l'entrée de la fôret et un refrain me revient et je chante gaiement presqu'en sautillant "un pour tous et tous pour un" plusieurs fois, tout haut. Un chat apparait, il sort de je ne sais où, il passe devant moi. Il pénètre la clairière. Je le suis. Je lance alors à la nature qui m'entoure "dis moi ce qu'est la vie ?" et là d'un seul coup, le regard file et traverse un arbre sur ma gauche et j'entends "c'est moi", puis je sens ce regard neuf se diriger vers autre et de nouveau j'entends "c'est moi" et un autre et un autre et encore et j'entends "cest moi, c'est moi, c'est moi". Un amour océanique déferle en moi. Les larmes montent. La joie m'inonde. Je suis tout cela, tous ces arbres, ces feuillages, ce sol, ces bout d'herbe, tout est moi. C'est une merveille. Je suis enchantée. les arbres me parlent. Ils m'appellent. Je m'appelle. Je m'embrasse. Mon coeur est comblé. je suis remplie.

 

le lendemain, au déjeuner, je suis installée à l'extérieur et toujours concentrée sur la question. Un bourdonnement d'abeilles sur ma gauche m'appelle, je tourne la tête et je les vois et j'entends "les abeilles, c'est en moi", puis le regard se dirige droit devant, attiré par le vent dans le feuillage de l'arbre et j'entends "le vent, les feuilles, l'arbre, c'est en moi", c'est maintenant vers le ciel, le regard regarde intensément et j'entends "le bleu, le ciel, les nuages, c'est en moi" et je demande "alors et ce corps, ou est-il ?" et j'entends "ce corps, c'est en moi".  Mon coeur n'en peut plus de joie, je bondis et je vais sur l'herbe, je fais une pirouette.

 

Je suis tout et et tout est en moi. 

A présent tout change et rien ne change. Ma vue est devenue pure. elle veint de l'être. L'entiereté qui regarde. Les couleurs sont spéctaculaires. Tout semble se détacher de l'espace. Et tant de choses, de cadeaux à voir, à déguster. Voir est une nourriture. Tout est proche. C'est grandiose. L'ouie est magnifiée. Les sons m'enchantent. Tout me fait rire. Tout chante et parle, c'est amusant à l'infini.

Le toucher, c'est délicat comme peut l'être la finesse de la peau d'un nourrisson. L'air que je respire est parfumé de fraîcheur.

J'ai envie de tout prendre dans mes bras et d'aimer. Aimer est mon nom.

L'amour est la substance de tout.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Samira SOFI Psychologue spirituelle